Ma cuisine, la nouvelle table de Nicolas Le Bec

Publié le par Marjorie

C'est un privilège assez déroutant d'assister à la première d'une table. Comme si l'on entrait dans une intimité somme toute fébrile. On foule une terre neutre, aucune idée de la déco, des plats, des menus. Oser traverser les yeux bandés.

 

 

ma-cuisine-le-bec 8979

ma-cuisine-le-bec 8972

ma-cuisine-le-bec 8999

ma-cuisine-le-bec 8967

Jaune d'oeuf, morilles

ma-cuisine-le-bec 9012

Foies gras des Landes, raisin confit, jus réduit de viognier

ma-cuisine-le-bec 9014

Risotto à la truffe

ma-cuisine-le-bec 9020

Bar, st jacques, saumon et caviar osciètre

ma-cuisine-le-bec 9026

Jarret de veau

ma-cuisine-le-bec 9028

ma-cuisine-le-bec 9040

Tarte au caramel

ma-cuisine-le-bec 9041

 

 

Je regarde à droite, puis à gauche. Personne. Je déambule au milieu de la Rue Le Bec, je foule les quelques marches qui séparent un espace qui fourmille pour l'étage, plus feutré. Déco quelque peu ostentatoire, plutôt jolie. Ambiance élégante bien qu'un peu maniérée. Des atours bourgeois, loin des codes du dépouillé nordique tellement à la mode.

Nicolas Le Bec accueille dans "sa cuisine". Et c'est peu dire, nous sommes installés face à la Saône, en lieu et place de son ancien appartement.

 

L'idée ici : proposer un seul et unique menu à une joyeuse (surtout riche) bande de happy few, une vingtaine de couverts tout au plus. Riche oui, parce que 128 euros le menu ça vous déglingue le compte en banque avant même d'avoir avalé la première mise en bouche.

 

Le produit, le produit, le produit. Voilà pourquoi il faut venir ici et pas pour autre chose. Foie gras, caviar à la louche, bar, st jacques, truffe... Un festival de dollars se retrouve dans l'assiette. C'est très précis, techniquement irréprochable - à l'image des st jacques divines. Mais... Parce qu'il y a un mais... Rien qui vibre à l'intérieur, aucune pulsion sauvage de plaisir. 

François Simon titre l'un de ses ouvrages Manger est un sentiment. Une évidence, un crédo de vie au delà du besoin primaire de se nourrir. C'est ce que j'aurais aimé ressentir lors de ce dîner, des sentiments. Plus de fantaisie, de risque, de surprise...

 

Nous traversons la Rue à nouveau, le coeur lourd. L'estomac presque affamé, frustré d'avoir manqué l'ivresse d'une première fois. 

Publié dans Ca se mange à Lyon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
En toute sincérité je n ai aucune idée du prix...
Je chercherai malgré tout a savoir a l'exception du vin car c est moi qui le choisi

Dans les 2 étoiles nous étions mon ami et moi d'accord pour dire que LE PAVILLON DE LA ROTONDE est de loin bien meilleur

Fati
Répondre
F
Bonjour,

J ai été invité hier soir par un ami et je vais donc vous donner mes impressions.

N étant pas prévenue que j allais là bas ce que je peux dire c est que même si je suis très enrhumée et donc ai loupé pas mal de saveur l endroit est propice à passer une très bonne soirée ce qui
fut le cas...

le maitre d hotel que j avais déjà pu croiser au GOURMET DE SEZE est de tres bon conseil.
Hier soir il ne nous a biensur conseillée que le vin un COTE ROTIE le menu étant unique

le décor est ce que j aime en général avec une mention spéciale pour le buste d'homme dans les toilettes des femmes ...
Un regret peut être un petit manque de coordination dans l'arrivée des plats ...

je recommande néanmoins
Répondre
M


Oui ce n'est pas un mauvais restaurant mais le rapport qualité/prix reste trop élevé à mon goût !


Merci de votre retour en tout cas.



B
déçu pour un premier essai en semaine.
poulet tandoori (vulgaire cuisse !) "saignante", frites grasses et trop salées.
pâté croute "métro"
on y va pour le renom de l'établissement mais on en sort en restant sur sa faim.(à 14 € le dessert,on fait l'impasse !)
je ne conseillerai pas à des collègues cette cantine.
Répondre
M


Vous parlez de la rue Le Bec, qui n'est pas le même concept. 



P
Oui c'est sûr, je te comprends, étant donné le prix, le attentes étaient élevées. D'ailleurs, la Rue Le Bec propose des formules pour la Saint Valentin, et entre ce que j'ai lu sur leur flyer et
ton avis, je suis réconforté. Ce ne sera pas mon choix ! Je suis tentée, suite à ton article, par l'effervescence ;-).
Répondre
M


Perso, je ne recommande pas d'aller au resto pour les event genre st valentin, fêtes des mères toussa. Les menus sont imposés, les restos font le plein et doivent pas mal envoyer... Pour se faire
plaisir, rien de tel que d'y aller dans des conditions "normales".



P
Merci pour cet avis. Ca donne à réfléchir. Mon bureau se situe à côté (le magnifique cube emmental orange)... Et depuis le début, je n'accroche pas plus. J'ai mangé une seule fois à la brasserie
(en terrasse, c'est agréable). La formule du jour était bien, mais je n'ai pas été transportée. Cela restait tout à fait correct et les produits cuisinés de bonne qualité.
A suivre.
Pr@line.
Répondre
M


Et malheureusement, le corect dans une brasserie, ça passe. Le correct et bon à 128 euros, beaucoup moins :p